Filtration, restructuration et dynamisation : comment améliorer son eau ?

L’eau du réseau, disponible, pas chère doit être considérée comme un élément sur lequel travailler directement. On peut filtrer, restructurer et dynamiser l’eau pour lui rendre ses qualités, la débarrasser des rejets dangereux avec des systèmes de purification, de filtration et de revitalisation reliés directement au réseau d’eau ou posés sur le plan de travail. Après s’être renseigné sur la qualité de l’eau auprès de sa Mairie et chez son fournisseur, ou mieux après l’avoir fait analyser par un laboratoire indépendant, on pourra installer chez soi le système de filtration le plus adapté par rapport au type de contamination dont on souhaite se prémunir.

Cet investissement s’équilibre très vite par rapport à l’eau en bouteille en termes de prix, de transport, de temps, de pollution et l’on en mesure rapidement les effets sur notre santé.

La filtration d’eau domestique se décline sous de nombreuses formes. Il existe de simples cartouches filtrantes pour carafe ou directement sur le robinet. D’utilisation contraignante, elles ne filtrent que le chlore, le plomb, une partie du calcium et l’aluminium, laissant passer les plus petites molécules, avec en outre une prolifération microbienne importante si l’eau reste stagnante à température ambiante et un risque de “relargage” des polluants !

Il existe des systèmes de filtre que l’on branche sous l’évier, ils ont différentes actions :

. Les filtres à sédiments sont les filtres primaires qui stoppent les plus grosses particules (boues,limons). Les cartouches sont à changer chaque année, il faut préférer un modèle à tamis unique.

. Les filtres à charbon actif à base de fibre de noix de coco, permettent d’améliorer nettement le goût des boissons par rétention du chlore. Fonctionnement par absorption (éléments indésirables retenus à la surface du charbon actif).

Ces filtres captent les polluants en fonction de leur masses moléculaires; les plus légers en premier. Une partie des pesticides et insecticides seront retenus et environ 40% de métaux lourds . Mais attention au re-largage dû à une utilisation trop prolongée.

. Les filtres en céramique emprisonnent bactéries et germes pathogènes. Ils sont associés le plus souvent au filtre à charbon actif. Ils ne filtrent pas les métaux lourds, ni le chlore, ni les insecticides.

A ces principaux filtres domestiques, il conviendrait de rajouter

. Les filtres anti-chlore qui se placent sur la douche (douche géothermale) et permettent de retrouver une hydratation et un respect de la peau.

A noter que les adoucisseurs (à base de sodium) ne sont pas des filtres et au contraire dénaturent la qualité de l’eau en y ajoutant du sodium avec un risque de prolifération microbienne important. Il existe heureusement des solutions anti-calcaire bien plus respectueuses de l’eau, dont le Revitaliseur ou le Redynamiseur pour transformer le calcaire en aragonite (qui n’encrasse plus) et optimiser la qualité de l’eau sur l’ensemble d’une maison via la production de milliards de vortex !

. L’osmose inverse est sans conteste le meilleur système de filtration. Il s’agit d’un procédé entièrement physique : sous la pression du réseau ou d’une pompe booster après passage dans des pré-filtres sédiments, charbon, l’eau passe à travers une membrane dont la finesse des perforations (0,0001 micron) permet de garantir l’absence de particules en suspension et des substances chimiques, bactéries, résidus médicamenteux, hormones, pesticides, métaux lourds, etc… pour ne garder que l’élément H2O et quelques minéraux. Ce n’est absolument pas une eau déminéralisée comme on peut le vérifier avec un testeur TDS*. Au contraire de l’eau distillée qui n’est absolument pas recommandée en eau de consommation courante. Il est ainsi illusoire de viser une eau “pure” : trop vide, elle risquerait de déminéraliser l’organisme ! Au contraire, les cartouches de reminéralisation sont proposées à la vente. [ICI]

Le principe de l’osmose inverse peut paraître contraignant avec le changement de filtres et celui de la membrane. En revanche, c’est à ce prix que l’on obtiendra la meilleure eau. Pour ce qui est de l’eau de rinçage, appelée aussi eau de rejet, c’est la condition requise pour une constance dans la qualité de l’eau obtenue.

*TDS : Instrument de mesure des principales particules contenues dans l’eau (sels minéraux, métaux…)

Source : Sophie France, Praticienne de santé, Naturopathe