L’eau et l’agriculture

L’homme cultive la terre depuis la révolution néolithique, il y a environ 10 000 ans de cela, lorsque, un peu partout dans le monde, les communautés vivant de la chasse et de la cueillette firent peu à peu place à des sociétés plus sédentaires basées sur l’agriculture et l’élevage. Des systèmes primitifs d’irrigation apparurent dès le XIe siècle av.J.-C. en Mésopotamie et en Egypte, où le petit épeautre et l’orge constituaient les principales cultures. En Chine, les réseaux d’irrigation renforcèrent le pouvoir des premières dynasties aux alentours de 2200 av.J.-C. Aujourd’hui, près de 70 % de l’eau douce utilisée sur la planète est destinée à l’agriculture. Il est cependant nécessaire de mentionner que les pays industrialisés n’en consomment que 30 % tandis que les pays les plus pauvres consacrent plus de 80 % de leur consommation en eau à cet usage.

Bien sûr, la quantité d’eau utilisée pour l’irrigation dépend grandement de la pluviosité qui le plus souvent, répond en grande partie aux besoins agricoles. En Angleterre, seul 1% de la consommation en eau est dévolu à l’activité agricole. Cependant, l’irrigation joue un rôle central lorsque les ressources naturelles s’avèrent insuffisantes, et c’est seulement grâce à l’usage combiné de l’irrigation et de l’eau de pluie que la majorité de la planète parvient à se nourrir, mais également à produire des denrées non alimentaires, comme le coton, le caoutchouc ou l’huile industrielle.

Malheureusement l’agriculture grève sérieusement les ressources en eau douce de notre planète, et la surpopulation ne fait qu’accentuer le problème. De plus, la situation se voit aggravée par l’inefficacité de certaines méthodes et la contamination des cours d’eau, dont l’agriculture est à la fois responsable et victime. En effet, une grande partie de l’eau utilisée pour l’irrigation s’évapore avant même d’atteindre les plantes qui en ont besoin. A cela s’ajoute les pesticides et engrais qui s’infiltrent dans le sol, atteignent les nappes phréatiques et polluent ainsi des régions entières. Dans certains pays, on arrose les champs d’eau contaminée qui endommage les récoltes et transmet des maladies aux agriculteurs et aux consommateurs. Pourtant, le futur de l’agriculture n’est pas forcément catastrophique. Les Nations unies estiment qu’avec des techniques agricoles plus performantes, il sera possible à l’horizon 2030, d’augmenter la production alimentaire de 67 % par rapport au niveau de 2000, tout en limitant la hausse de la consommation en eau à 14 %. Cet objectif nécessite néanmoins prudence et discipline ainsi qu’une amélioration des techniques de gestion de l’eau, comme des méthodes d’irrigation plus rentables.

IL FAUT ENVIRON :

25 LITRES D’EAU POUR CULTIVER UNE POMME DE TERRE

50 LITRES POUR CULTIVER UNE ORANGE

118 LITRES POUR OBTENIR UN VERRE DE VIN

168 LITRES POUR OBTENIR UNE PINTE DE BIERE

240 LITRES POUR FAIRE UN HAMBURGER

Produits